Livres

« Le concept du continuum – à la recherche du bonheur perdu ». Jean Liedloff. Ed Broché.« Un livre dont on parle depuis 10 ans, enfin disponible en français ! Une manière révolutionnaire d’élever nos enfants… naturellement. Au plus profond de la jungle du Venezuela, Jean Liedloff fait la rencontre d’une tribu d’indiens vivant encore à l’âge de la pierre. Fascinée par le bonheur reflété par ces indiens « primitifs », elle passera deux et demi avec eux pour comprendre la cause de leur vie si heureuse et harmonieuse. Cette expérience ébranlera totalement ses convictions occidentales et l’amènera à un point de vue radicalement différent sur la nature humaine et l’éducation dictée par nos sociétés « civilisées ». Le concept du continuum nous montre comment nous avons perdu notre bien-être naturel en laissant l’intellect prendre le pas sur notre instinct. Il nous montre également comment retrouver cette harmonie pour nous-mêmes et nos enfants.
Une véritable prise de conscience pour tous les acteurs de notre société !
Un livre absolument indispensable à tous les parents ou futurs parents !
Jean vit aujourd’hui en Californie où elle y exerce la psychothérapie basée sur le concept du continuum. Elle donne des conférences dans de nombreux pays où ses idées ont très largement dépassé les cercles d’initiés.Edité pour la 1ère fois en 1975, ce livre est né des multiples séjours de Jean Liedloff dans la jungle amazonienne (Venezuela) auprès des Yekwanas et des Sanemas. Elle a été frappée par la joie de vivre toute simple de ces tribus, et par le contraste saisissant entre la façon de prendre soin des enfants (et des bébés en particulier) chez les Yekwanas et dans nos sociétés occidentales. Cet ouvrage démontre de façon magistrale comment notre façon d’accueillir nos bébés et de prendre soin d’eux a un impact énorme et durable sur nos vies.
Jean Liedloff va décrire les « attentes » du continuum càd le séquence naturelle des expériences que les millions d’années d’évolution ont préparées pour les êtres humains dès leur conception.

« Histoire du Bouddhisme Tibétain. La Compassion des Puissants ». Elisabeth Martens.

 

Ed. L’Harmattan. Passionnante leçon d’histoire – celle du Tibet – et interrogation à propos des fonctions psychologiques, sociales et politiques des religions, en particulier celles du Bouddhisme au Tibet, cet ouvrage rend au Bouddhisme tibétain son statut de religion qui, comme toute autre religion, a connu une évolution en accord avec son environnement social. Sur le Haut Plateau, l’enseignement du Bouddha a vogué, pendant un millénaire, loin de la compassion et de la tolérance qui sont, actuellement, les images de marque du Bouddhisme tibétain : il a servi à implanter son autorité morale et spirituelle sur les populations tibétaines et à s’entourer de biens matériels.  L’auteure nuance également le trop angélique discours auquel nous avons été habitué depuis une cinquantaine d’années à propos de l’histoire récente du Tibet. Son regard critique donne une perspective nouvelle à la relation triangulaire établie, depuis 1959, entre le Tibet, la Chine et l’Occident. La lecture en filigrane du « conflit sino-tibétain » montre une stratégie géopolitique de longue haleine engagée par l’Occident au cœur de la Guerre Froide, en vue de nettoyer la Chine de son drapeau rouge. Le Bouddhisme tibétain d’aujourd’hui, aseptisé et modelé à nos demandes, a-t-il encore quelque chose à gagner en séduisant un Occident que l’on prétend en « vide spirituel » ?  L’ouvrage, richement documenté, invite le lecteur à parcourir d’un pas alerte les coulisses du Bouddhisme tibétain ; ses touches d’humour relativisent le culte que nous vouons volontiers au Toit du Monde.    L’auteure : Elisabeth Martens est licenciée en biologie à l’Université Libre de Bruxelles. Elle s’est ensuite spécialisée en médecine chinoise à l’Université de Nankin. Durant sa formation, elle s’est particulièrement intéressée à la Pensée chinoise qui sous-tend les traditions médicales et les arts de santé. Ses voyages lors de son séjour en Chine (1988-92) l’ont amené à visiter les régions tibétaines ; attirée de longue date par la diversité des religions et des philosophies du monde, elle s’initia au Bouddhisme tibétain. Depuis son retour en Belgique, elle est chargée de cours de Religions et Philosophies d’Extrême-Orient (Bouddhisme, Taoïsme, Confucianisme) et multiplie voyages et recherches au Tibet et dans les régions avoisinantes. Lien 

 

                           » Les Energies vibratoires et le mystère de la vie ». Dr Hervé Staub. Ed. du Rocher. Le monde visible, matériel, tel qu’il nous apparaît, peut être comparé à la partie émergée d’un iceberg; sa partie immergée, la plus importante, mais invisible, n’en est pas moins réelle. S’appuyant sur les dernières découvertes de la physique quantique, l’auteur explique, dans un language accessible à tous, l’omniprésence des énergies vibratoires qui président à l’expression de la vie sous toutes ses formes. Gigantesque champ de vibrations, l’univers baigne uniformément dans ses fréquences les règnes minéral, végétal et animal, mettant toute chose en interrelation… 

« La psychologie de la perception ». Manuel Jimenez. Ed. Flammarion. Si notre perception de l’environnement nous paraît à la fois immédiate et évidente, elle est pourtant bien plus une construction mentale qu’une simple donnée. Maître de conférence en psychologie, Manuel Jimenez montre que les connaissances préalables jouent un rôle important lors du processus perceptif. Il l’illustre par l’étude des témoignages de phénomènes aériens rares. Lien.

« Les images subliminales ». Ahmed Channouf. Ed.Presses Universitaires de France. En France, comme dans d’autres pays, les médias rapportent régulièrement des faits concernant des utilisations d’images subliminales dans différents domaines de la vie sociale (consommation, élections, propagande, etc.). Devant l’insuffisance et surtout l’imprécision des textes de loi interdisant l’utilisation des techniques subliminales, grandes entreprises, mouvements politiques ou encore sectes auraient eu recours à ces méthodes dans le but de changer les attitudes et les comportements des gens à leur insu. Dans cet ouvrage, l’auteur examine certains des faits les plus marquants de la presse écrite française des dix dernières années sur ce sujet et tente d’apporter des réponses à la question de savoir si les images perçues sans conscience ont réellement des effets sur le comportement humain. Ces réponses s’appuient sur des recherchent récentes notamment en psychologie sociale expérimentale concernant les processus perceptifs et cognitifs en oeuvre dans la perception subliminale. Ces recherches ont été réalisées aussi bien en laboratoire que sur le terrain. Un accent est également mis sur l’historique des recherches sur la perception subliminale dont les premières dates du XIXè siècle. Lien. Lien2. Vidéo.

 » La Voix ». Francine-Emilie Laurent. Ed. Guy Trédaniel.La Voix, source d’énergie, d’équilibre et de vie vous est destiné si vous cherchez un mieux-être, une harmonie, une authentique vitalité, un développement personnel et spirituel. Faire face aux multiples activités quotidiennes, éliminer toutes les formes de stress qui peuvent exister dans notre vie présente ou passée, telle est l’invitation de l’auteur. Laissez-vous guider par Francine-Emilie Laurent – artiste lyrique – sur un véritable chemin initiatique et redécouvrez les qualités régénérantes du souffle et du son. Francine-Emilie Laurent, est une artiste lyrique (soprano) qui, après de brillantes études musicales, a mené une carrière artistique européenne de haut niveau, lui permettant de nous faire part aujourd’hui, de ses rencontres avec de grands artistes. Elle a consacré un temps sabbatique à l’approfondissement d’une démarche spirituelle. Elle vient de créer la méthose Cosmo-Humana-Voce, destinée à apporter un éclairage dans le domaine de la voix, du souffle et du son. Francine-Emilie Laurent partage son temps entre les événements musicaux et un enseignements original (conférences, séminaires, ateliers).

 » Le sens du mouvement ». Alain Berthoz. Ed. Odile Jacob. « Au début était l’action », dit Faust. Ce livre est un éloge du mouvement et une apologie du corps sensible. Nous pensons avec notre corps! Cette idée de poète est maintenant une proposition scientifique. Notre cerveau n’est pas un calculateur prudent qui nous adapte au monde, c’est un stimulateur prodige qui invente des hypothèses, modélise et trouve des solutions qu’il projette sur le monde. Cette intuition de philosophe se présente ici comme une propriété physiologique. Comprendre ces mécanismes, c’est comprendre comment le sens du mouvement anticipe l’orientation d’un regard, la trajectoire d’une balle ou la perte d’équilibre. C’est encore comprendre pourquoi nous avons le vertige, pourquoi une certaine architecture moderne nous rebute et pourquoi les peintres de Lascaux nous fascinent. L’enjeu de ce livre est aussi de nous expliquer comment nos perceptions peuvent être manipulées, au risque de nous précipiter dans la haine et la destruction de l’autre. Alain Berthoz, ingénieur, psychologue, neurophysiologiste, est professeur au Collège de France où il dirige le laboratoire de physiologie de la perception et de l’action. Lien.

« L’harmonie des sphères ». Dominique Proust. Ed. Seuil. Préface d’Hubert Reeves: « Sous la démarche scientifique d’exploration du cosmos, deux grandes questions. Il y a d’abord la célèbre question de Leibniz: Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien? Il y a ensuite: Pourquoi ce quelque chose a-t-il évolué de son état de chaos initial voici quinze milliards d’années, jusqu’à l’état extraordinairement organisé dans lequel nous le trouvons aujourd’hui? Il est extrêmement significatif à cet égard de constater le rôle que la musique a joué dans la naissance de la science. En étudiant les relations entre les sons et la longueur des cordes vibrantes, Pythagore a eu l’intuition de l’importance des nombres dans l’explication du monde réel. La seconde interrogation pourrait ainsi se reformuler: Pourquoi y a-t-il de la musique plutôt que du bruit? Cette question met en parallèle l’activité de la nature tout au long de l’évolution cosmique et l’élaboration d’oeuvres musicales par les créateurs humains tout au long de l’histoire connue de la musique. Dominique Proust nous invite à une vaste fresque historique dans laquelle il met constamment en rapport ces deux activités, en nous montrant leurs relation intimes mais aussi leurs différences. Le but n’est pas d’expliquer d’une façon réductive, mais plutôt de raconter cette double aventure par laquelle le monde devient plus riche, plus beau. » De formation scientifique et musicale, Dominique Proust est ingénieur de recherches au CNRS, et astrophysicien à l’Observatoire de Meudon. Ses travaux, menés avec les grands télescopes internationaux et spatiaux, concernent la physique stellaire et la cosmologie. Titulaire de l’orgue de l’église Notre-Dame-de-l’Assomption à Meudon, il donne des concerts dans le monde entier. Lien.

« L’éveil au point zéro ». Gregg Braden. Ed. Ariane. Un bouleversement sans précedent se produit actuellement à l’intérieur de la Terre. Vous faites partie de ce changement. Quand on met de côté les frontières artificielles de la religion, de la science ou des traditions mystiques anciennes, on prend conscience de la nature  de la transition grâce aux transformations dramatiques de la Terre et aux changements rapides dans la compréhension, la perception et le vécu humains. Les textes anciens appellent cette époque-ci « La Transition des âges ». La science assiste à des événements pour lesquels elle ne possède aucun point de référence, mais selon les traditions anciennes, ils surviennent simplement selon le calendrier qui les avait prédits. La Transition est déjà en cours! Gregg Braden est auteur, conférencier et guide de sites sacrés à travers le monde. Ses carrières professionnelles dans les sciences de la Terre et dans l’industrie aérospatiale ont procuré à Gregg les outils lui permettant d’offrir cet impréssionnant recueil d’informations avec toute la pertinence requise pour notre époque. Deux expériences de mort imminente lui ont fourni le langage intime avec lequel il partage le fruit de ses recherches sur cette initiation collective que nous entamons actuellement. Lien.                                                                                                                                                                                    

 « La médecine du bonheur ». Henri Rubinstein. Ed. JC Lattès. Aujourd’hui, la médecine peut nous aider à retrouver notre bien-être, mais est-ce là être heureux ? Et, qu’est-ce que le bonheur ? Est-on malade si l’on se sent malheureux ? Ce sentiment de malaise est-il le symptôme d’une affection que l’on doit traiter ? La médecine moderne, qui a radicalement amélioré nos rapports à la santé, à la qualité de vie, est-elle devenue la principale responsable de notre bonheur ? Les composantes du bonheur sont-elles uniquement chimiques, biologiques, psychologiques ou génétiques ? Le Dr Henri Rubinstein fait la synthèse des connaissances actuelles sur ces questions, à la lumière de la description des mécanismes du fonctionnement cérébral et de l’élaboration de l’humeur et des émotions, qui peuvent aussi bien nous rendre malade que nous guérir. En pratique médicale, il ne peut exister une attitude univoque face aux souffrances, physiques ou morales, réelles ou supposées, des individus qui recherchent le bien-être. Les enseignements de la médecine du bonheur vous proposent un ensemble de stratégies qui sont à même d’accompagner votre légitime quête de mieux-être, d’apporter une aide décisive sur les chemins de l’équilibre personnel.
S’il reste illusoire de penser que l’on peut vaincre les douleurs de l’âme comme on triomphe des douleurs physiques, le nouvel âge des médicaments psychotropes et des sciences cognitivo-comportementales, destinés à produire des effets positifs sur notre vision du monde et de nous-mêmes, peut déjà nous permettre de vivre plus « heureux ». Encore faut-il savoir comment, et pourquoi. Telles sont les pistes de réflexion sur lesquelles ce livre vous invite. Lien.

« Espérance de vie. La fin des illusions ». Claude Aubert. Ed. Terre Vivante. On les appelle les lanceurs d’alerte. Membres de la communauté scientifique, ils n’hésitent plus à prévenir si nécessaire les autorités politiques ou à saisir l’opinion publique lorsqu’ils suspectent un drame sanitaire. Claude Aubert est l’un d’entre eux. Dans un ouvrage qu’il vient de publier aux éditions Terre vivante, « Espérance de vie, la fin des illusions », il jette un pavé dans la mare de nos certitudes. Extrait. Lien.

« Quand la conscience s’éveille ». Anthony de Mello. Ed. Albin Michel. Toute l’oeuvre d’Anthony de Mello (1931-1987), prêtre jésuite indien, qui fit également profession de psychologue et psychothérapeute, est consacrée à la libération intérieure. « Quand la conscience s’éveille » se présente comme un recueil d’histoires courtes, de fables ou de paraboles qui, influencées par les spiritualités bouddhiste ou taoïste, tracent les voies d’une sagesse originale et efficace. S’appuyant sur son expérience d’animateur de retraites spirituelles, Anthony de Mello s’adresse ici directement à son lecteur, dans un style vif et familier. Lien.

 » Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi ». Michel Odoul. Ed. Albin Michel. Allergies, anorexie, boulimie, cancer, fièvre, inflammations, kystes, lumbago, migraine, nodules, poids, sciatique, spasmophilie, tumeurs, vertiges, etc. sont le signe qu’à l’intérieur de nous des tensions plus profondes cherchent à s’exprimer… Ouvrez ce livre et vous saurez pourquoi. Consultant en entreprise, praticien et fondateur de l’Institut Français de Shiatsu, également auteur de plusieurs ouvrages, Michel Odoul nous transmet toute son expérience de la psychologie et du monde des énergies ainsi que sa confiance dans la vie. Lien.

 » Un corps pour me soigner, une âme pour me guérir ». Michel Odoul. Ed. Albin Michel. Si vous avez été touché par la lecture de  » Dis-moi où tu as mal je te dirai pourquoi », aujourd’hui, à l’aune de son expérience, de ses multiples rencontres avec l’être humain qui doute, qui souffre, Michel Odoul vous propose d’aller au-delà du sens associable à toutes ces manifestations physiques. Pour lui, l’être humain détient toutes les clés de sa souffrance, de sa maladie et, pour les mêmes raisons d’ailleurs, il détient seul les clés de sa guérison. Lien.

 » Vaccins, mais alors on nous aurait menti? ». Jean-Pierre Joseph. Ed. Vivez Soleil. Ils sont inefficaces, nous rendent malades, détruisent notre immunité naturelle, mais… ils sont obligatoires. J-P. Joseph, avocat et auteur des « Radis de la colère », a réalisé un livret à partir d’extraits d’une quarantaine de livres en vente libre et disponible dans le commerce. A partir de ces extraits et de ses connaissances en matière de droits des personnes, il a réalisé un courrier qui peut être utilisé pour répondre à un fonctionnaire ou une administration qui exigerait de vous des vaccins obligatoires. Lien.

 « Prenez en main votre santé ». Michel Dogma. Ed. Guy Trédaniel. Il y a plus de 22 ans paraissait la première édition de « prenez en main votre santé ». Cet ouvrage, novateur à l’époque, présentait une panoplie de remèdes simples et efficaces pour 100 maladies courantes dans le contexte familial. Il proposait une échappatoire à une « pharmaco-chimie » se bornant souvent à masquer les symptômes des malades et visant à fidéliser le consommateur. « Prenez en main votre santé » – nouvelle édition augmentée – se veut un outil de libération permettant de devenir l’acteur privilégié de notre santé et l’observateur conscient des mortelles séductions des facilités modernes. Lien.

 » La clef vers l’autolibération ». Christiane Beerlandt. Ed. Altina. Ce livre est le premier ouvrage de l’auteur belge Christiane Beerlandt. Elle a le don de pénétrer les causes profondes de tout ce qui est et de tout ce qui arrive. Elle a la faculté extraordinaire de sentir, de comprendre et d’interpréter les trames énergétiques de la vie, au bénéfice de l’humanité. Elle « lit » jusqu’au fond des choses; elle voit et sent « comment » les événements naissent et « pourquoi » les choses arrivent. Il est évident que ce sont là des dons idéaux pour faire oeuvre de pionnier dans le domaine de la psychologie. Après avoir constaté dans la pratique de son cabinet la valeur inestimable de cet ouvrage pour ses patients, le Dr. Dirk Lippens, médecin belge de formation classique, a traduit ce livre en français avec un dévouement plein d’idéalisme et d’enthousiasme. Lien.

 » La beauté ». Zhu Cunming, Dominique Fernandez. Ed. Desclée de Brouwer. Il y a une relation étroite entre la notion de beauté et celle de culture, d’esthétique et d’humanité. « Je suis belle, ô mortels, comme un rêve de pierre », écrit Baudelaire en la personnifiant…Mais la beauté est-elle réellement accessible? Comment se traduit-elle dans l’univers, chinois ou occidental? Dans une perspective très originale, Zhu Cunming montre combien l’expérience de beauté est universelle, mais aussi profondément liée à celle de la laideur. En témoignent les bronzes des temples, les figures de dragon à la gueule énorme, comme autant de faces cachées du sentiment du beau… De son côté, Dominique Fernandez s’attache à définir la beauté comme expérience de l’ambiguïté. Plus que la cathédrale qui parle trop directement de Dieu, la musique, en particulier, évoque cet impalpable inaccessible.

 « La ‘Conscience-Energie’ structure de l’homme et de l’univers. Ses implications scientifiques, sociales et spirituelles. Dr. Thérèse Brosse. Ed. Présence. Le présent ouvrage expose, à travers une expérience scientifique qui confirme l’intériorité, les conclusions d’un travail solitaire de cinquante années. Ce livre est un jalon, un point de convergences des sciences, de la philosophie, des sciences humaines et des spiritualités. Sans céder à la confusion, l’auteur met en lumière la structure fondamentale et trinitaire de l’homme et de l’univers. Et ceci, à tous ses niveaux d’existence: physique, psychologique et noëtique. L’analyse s’appuie sur des lois fondamentales et vérifiables qui se retrouvent en microphysique ausi bien qu’en biologie et jusque dans les mécanismes de l’esprit humain. Les conclusions sont plus qu’une synthèse; elles orientent vers un type nouveau d’avenir et de santé sociale et individuelle. Les applications de cette structure trinitaire ouvrent vers une authentique « connaissance de soi » et se poursuivent longtemps après que le processus scientifique ait cédé la place au silence. Lien.