Tu(m)eurs de cerveau

Il y a presque un an, le 22 mai 2006 à 23h, l’émission Envoyé spécial sur France2 diffusait un reportage sur les téléphones portables. Chargé par Motorola d’une étude sur l’innocuité des téléphones portables et d’un budget de recherches de 28 millions de dollars (!), le Dr. George L. Carlo et son équipe ont commencé leurs travaux, convaincus que les rayonnements à forte fréquence des téléphones cellulaires ne présentaient aucun danger. Préjugé rapidement démenti par leur enquête. Les téléphones portables émettent des rayonnements à haute fréquence qui sont dangereux dans un rayon tri-dimensionnel de 30cm autour du téléphone. Ce sont ces rayonnements qui ont fait muter les premières cellules biologiques et ont permis de les différencier, ce qui est bien connu des biologistes. L’université catholique du Massachussets, à Boston, confirma la découverte du Dr. Carlo, précisant qu’elle avait mis au point un appareil breveté qui éliminait les rayonnements à haute fréquence. Plusieurs autres études, notament une étude suédoise et l’étude Reflex de l’Union européenne, conduite par le Pr. Franz Adlkopfer devaient confirmer ces travaux. Les téléphones cellulaires provoquent des altérations génétiques des cellules et peuvent donner des tumeurs au cerveau, notamment chez les jeunes enfants. Ayant communiqué le résultat de ses recherches à Motorola , le Dr. Carlo fut dessaisi de cette affaire, perdit son budget et on n’entendit plus parler de lui et de son enquête. Résolu à rompre la conspiration du silence et du mensonge, le Dr. Carlo s’adressa à un cabinet d’avocats qui saisit la Cour suprême des Etats-Unis de cette affaire. L’avocat Jeff Morganroth l’a confirmé: une procédure est en cours. Le Dr. Carlo a déclaré: « L’industrie manipule la science. C’est de la fraude scientifique ». La commission européenne de M. Baroso, très soucieuse de la libre concurrence et de l’abolition de toutes les barrières douanières, n’a toujours pas publié de directive concernant les dangers des rayonnements à haute fréquence des téléphones cellulaires, notamment pour les jeunes enfants.

Source: Agenda plus, n°187-mai 2007

Site: www.next-up.org

Aussi: « G essaime », mais peu fertil…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s