Vaccins … ?

Voilà plus de 20 ans, que des médecins, biologistes, etc., du monde entier, tentent d’alerter les pouvoirs publics pour leur donner des informations extrêmement graves concernant les vaccins: 

  • Des épidémies de coqueluche aux USA ont atteint des centaines d’enfants vaccinés contre la coqueluche.
  • Des épidémies de polio dans le monde entier ont touché des milliers de personnes, pourtant correctement vaccinés.
  • En 1993, 100 infirmières des Hôpitaux de Paris, atteintes de tuberculose, avaient toutes reçues le B.C.G. …

Des scientifiques du monde entier semblent dire aujourd’hui:

  • Que les produits appelés « vaccins » seraient totalement inéfficaces,
  • Qu’ils seraient dangereux, responsables de sclérose en plaques, encéphalites, méningites, maladies neurologiques: fabriquée avec du sérum de veau, des cellules cancérisées, et de l’hydroxyde d’aluminium, à des doses 30 fois supérieures au seuil de toxicité, ainsi que des dérivés de mercure, ils ont pour effet général de baisser nos défenses immunitaires, et pourraient être liées à l’apparition du Sida.
  • Que souvent, même, ils nous transmettraient les maladies qu’ils sont censés prévenir!
  • Que l’on nous aurait menti depuis 50 ans au moins, pour des raisons sordides et honteuses, en nous faisant croire, notamment que les vaccins auraient enrayés les maladies.

Or, il semblerait que l’arrêt des épidémies n’ait rien à voir avec les campagnes de vaccination. Ainsi, 1200 personnes ont été victimes de la Polio en France, en 1956, année où la campagne de vaccination a débuté. Et en 1957, la France a connu plus de 4000 cas. Personne, d’ailleurs, n’est capable d’expliquer pourquoi les épidémies de peste et de choléra du Moyen Âge, de suette picarde (qui a sevi de 1718 à 1906), et plus récemment, de scarlatine, se sont arrêtées sans vaccin, et sans décimer toute l’humanité […]

Les conséquences que l’on peut tirer de l’ensemble de ces informations sont les suivantes:

  • Un vaccin est une substance « préparée à partir de microbes, virus ou parasites qui, inoculés à un individu, lui confèrent une immunité contre le germe correspondant ».
  • Les substances inoculées aux enfants contre leur gré et celui des parents, sont, de toute évidence, des substances qui ne confèrent pas l’immunité, puisque les scientifiques démontrent aujourd’hui que de nombreux enfants vaccinés, ont néanmoins contracté la maladie.
  • Les substances, en outre, sont toxiques, puisqu’elles entraînent des effets secondaires graves, parfois mortels.
  • Ces substances ne sont donc pas des « vaccins », au sens scientifiques du terme.
  • Le fait de refuser d’administrer des produits inéfficaces et toxiques à des enfants ne peut donc s’assimiler à une privation, ou une mise en danger de la vie d’autrui.
  • Bien au contraire, le fait d’imposer l’administration de produits toxiques à des enfants constitue le délit de mise en danger de la vie d’autrui, et peu, à long terme, constituer le crime d’empoisonnement ou administration de substances nuisibles.

Source: « Vaccin, mais alors on nous aurait menti? ». Jean Pierre Joseph. Ed. Vivez Soleil. 

Références et informations complémentaires sur cet article ici ; Document intégral disponible en téléchargement ici

Mais aussi: « Vaccins : 100 fois la dose » ; « Le vaccin contre l’hépatite B » ; France: Le ministère de la santé lourdement condamné

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s